La naturopathie aide à soulager le côlon irritable

Je suis venue à la naturopathie notamment parce ce que je souffrais du colon irritable et que les médecins ne m’apportaient pas de solution ou ne me prenaient pas au sérieux, or la douleur était bien réelle. C’est un motif très fréquent de mes consultations et la naturopathie apporte des solutions multiples.

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une affection fréquente : dans l’ensemble des pays industrialisés, cela concerne environ 15% de la population avec une nette prépondérance féminine.

En France, plus de 9 millions de personnes souffriraient de troubles fonctionnels intestinaux. 
Ces troubles fonctionnels intestinaux sont chroniques et vont évoluer dans le temps de façon fluctuante sans jamais s’aggraver ni se compliquer. Ils associent des douleurs abdominales chroniques et des troubles du transit (constipation, diarrhée, alternance des deux) qui s’amplifient lors des poussées douloureuses.

La réponse thérapeutique se limite aux traitements des symptômes par antispasmodiques, ralentisseurs du transit, laxatifs…

En tant que naturopathe, je vais aider à modifier les habitudes de vie pour adopter une meilleure alimentation, une saine gestion du stress et la pratique d’un exercice. Je vais proposer des plantes, huiles essentielles ou compléments alimentaires en adéquation avec la cause ou les causes de la douleur.

Quelques conseils alimentaires

  • Éviter tous les aliments qui irritent l’intestin: café, chocolat, épices, alcool, thé.
  • Privilégier l’eau comme boisson principale et en consommer suffisamment. Mettre de côté les jus de fruits concentrés.
  • Bien mastiquer (déposer sa fourchette de temps en temps).
  • Manger dans un endroit calme et prendre une grande respiration avant de commencer chaque repas.
  • Privilégier les fibres solubles comme le son d’avoine, le millet, le quinoa, l’orge, le riz basmati, les pâtes alimentaires de riz brun. Elles sont plus douces pour l’intestin.
  • Limiter voir supprimer les aliments riches en FODMAP qui évite les glucides «fermentescibles». 
  • Essayer de diminuer sa consommation de blé et de gluten (pain de blé, pâtes de blé entier, seigle, épeautre). 
  • Éviter les aliments gras (bœuf, porc, agneau, panures, fritures, crème, pâtisseries, fromage gras), qui peuvent provoquer des crampes.
  • Privilégier les viandes maigres  : blanc de volaille, poisson et fruits de mer.
  • Limiter au maximum le sucre (confitures, jus de fruits, miel, desserts).
  • Favoriser les oléagineux ou purées (amande, noisette…)
Intégrer du mouvement
Résultats de recherche d'images pour « yoga extérieur »

Il est également important d’inclure de l’activité physique, comme des étirements, de la marche ou de la natation, dans sa routine hebdomadaire. Le sport renforce les muscles de l’abdomen, a une action mécanique sur le péristaltisme, qui favorise la vidange de l’intestin et limite les ballonnements.

Côté plantes…

La menthe poivrée aide à la digestion et à la guérison. Elle facilite l’expulsion des gaz intestinaux, réduit les ballonnements, relâche les tensions abdominales et favorise le péristaltisme. 

– La camomille, la mélisse, la valériane et le romarin peuvent aussi aider à soulager la douleur associée au SII.

– La bourdaine, les graines de lin, de chia et le psyllium : contre la constipation.

– L’aloe vera : aide au niveau du côlon et au niveau du système digestif.

La perméabilité intestinale

Les personnes souffrant du syndrome du côlon irritable ont souvent une perméabilité intestinale. 
L’abus d’antibiotiques, d’antiacides ou de laxatifs déséquilibre la flore intestinale et contribue au syndrome. Il faut bien souvent reconstruire la barrière intestinale et détecter les aliments qui l’abîment.

La méthode Total Reset (NAET) grâce au test musculaire me permet de détecter les allergènes ou sensibilités alimentaires.

Je peux aussi proposer de faire une analyse de sang via un laboratoire spécialisé pour rechercher des allergies alimentaires liées aux IgG (Immunoglobuline G).

La naturopathie peut s’avérer précieuse pour bien résoudre ce problème et déterminer le traitement à suivre 😉