Cake à l’orange et à l’huile d’olive sans gluten et sans lactose

C’est un gâteau parfait pour l’hiver, très réconfortant avec des saveurs qui s’accorderont parfaitement avec un thé ou une tisane. Sans trop de sucre, des bonnes matières grasses et sans gluten il reste très moelleux. Il est préférable d’utiliser une huile d’olive douce et fruitée. Tout le monde a adoré à la maison je vous incite à tester 😉

Temps de préparation : 20 minutes / Temps de cuisson : 40 minutes

  • 150 g de farine (1/2 riz et 1/2 coco pour moi)
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 orange bio
  • 2 oeufs, jaunes et blancs séparés
  • 80 g de sucre roux
  • 120 ml de crème de riz
  • 50 ml d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de vanille liquide

Séparez les blancs des jaunes d’oeufs. Lavez l’orange et récupérez son zeste.

Versez les jaunes dans un saladier avec le sucre. Fouettez vigoureusement puis ajouter la vanille liquide et le zeste d’orange. Mélangez. Ajoutez ensuite la crème liquide et l’huile d’olive bio. Remuez.

Dans un saladier mélangez la farine, la levure chimique.  Montez les blancs en neige.

Versez le mélange à base de farine dans le mélange à base d’oeufs/crème/huile, en 3 fois, pour ne pas faire de grumeaux. Remuez bien à chaque fois.  Il ne vous reste plus qu’à ajouter les blancs, bien délicatement, là aussi en plusieurs fois.

Sortez, laissez refroidir avant de démouler.

Versez cette préparation dans le moule à cake et enfournez pour 40 minutes de cuisson dans un four préchauffé à 180°C, chaleur tournante. Vérifiez la bonne cuisson du cake en plongeant en son cœur la lame d’un couteau. Elle doit ressortir sèche.

Bonne dégustation !

La naturopathie aide à soulager le côlon irritable

Je suis venue à la naturopathie notamment parce ce que je souffrais du colon irritable et que les médecins ne m’apportaient pas de solution ou ne me prenaient pas au sérieux, or la douleur était bien réelle. C’est un motif très fréquent de mes consultations et la naturopathie apporte des solutions multiples.

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une affection fréquente : dans l’ensemble des pays industrialisés, cela concerne environ 15% de la population avec une nette prépondérance féminine.

En France, plus de 9 millions de personnes souffriraient de troubles fonctionnels intestinaux. 
Ces troubles fonctionnels intestinaux sont chroniques et vont évoluer dans le temps de façon fluctuante sans jamais s’aggraver ni se compliquer. Ils associent des douleurs abdominales chroniques et des troubles du transit (constipation, diarrhée, alternance des deux) qui s’amplifient lors des poussées douloureuses.

La réponse thérapeutique se limite aux traitements des symptômes par antispasmodiques, ralentisseurs du transit, laxatifs…

En tant que naturopathe, je vais aider à modifier les habitudes de vie pour adopter une meilleure alimentation, une saine gestion du stress et la pratique d’un exercice. Je vais proposer des plantes, huiles essentielles ou compléments alimentaires en adéquation avec la cause ou les causes de la douleur.

Quelques conseils alimentaires

  • Éviter tous les aliments qui irritent l’intestin: café, chocolat, épices, alcool, thé.
  • Privilégier l’eau comme boisson principale et en consommer suffisamment. Mettre de côté les jus de fruits concentrés.
  • Bien mastiquer (déposer sa fourchette de temps en temps).
  • Manger dans un endroit calme et prendre une grande respiration avant de commencer chaque repas.
  • Privilégier les fibres solubles comme le son d’avoine, le millet, le quinoa, l’orge, le riz basmati, les pâtes alimentaires de riz brun. Elles sont plus douces pour l’intestin.
  • Limiter voir supprimer les aliments riches en FODMAP qui évite les glucides «fermentescibles». 
  • Essayer de diminuer sa consommation de blé et de gluten (pain de blé, pâtes de blé entier, seigle, épeautre). 
  • Éviter les aliments gras (bœuf, porc, agneau, panures, fritures, crème, pâtisseries, fromage gras), qui peuvent provoquer des crampes.
  • Privilégier les viandes maigres  : blanc de volaille, poisson et fruits de mer.
  • Limiter au maximum le sucre (confitures, jus de fruits, miel, desserts).
  • Favoriser les oléagineux ou purées (amande, noisette…)
Intégrer du mouvement
Résultats de recherche d'images pour « yoga extérieur »

Il est également important d’inclure de l’activité physique, comme des étirements, de la marche ou de la natation, dans sa routine hebdomadaire. Le sport renforce les muscles de l’abdomen, a une action mécanique sur le péristaltisme, qui favorise la vidange de l’intestin et limite les ballonnements.

Côté plantes…

La menthe poivrée aide à la digestion et à la guérison. Elle facilite l’expulsion des gaz intestinaux, réduit les ballonnements, relâche les tensions abdominales et favorise le péristaltisme. 

– La camomille, la mélisse, la valériane et le romarin peuvent aussi aider à soulager la douleur associée au SII.

– La bourdaine, les graines de lin, de chia et le psyllium : contre la constipation.

– L’aloe vera : aide au niveau du côlon et au niveau du système digestif.

La perméabilité intestinale

Les personnes souffrant du syndrome du côlon irritable ont souvent une perméabilité intestinale. 
L’abus d’antibiotiques, d’antiacides ou de laxatifs déséquilibre la flore intestinale et contribue au syndrome. Il faut bien souvent reconstruire la barrière intestinale et détecter les aliments qui l’abîment.

La méthode Total Reset (NAET) grâce au test musculaire me permet de détecter les allergènes ou sensibilités alimentaires.

Je peux aussi proposer de faire une analyse de sang via un laboratoire spécialisé pour rechercher des allergies alimentaires liées aux IgG (Immunoglobuline G).

La naturopathie peut s’avérer précieuse pour bien résoudre ce problème et déterminer le traitement à suivre 😉

Blinis sans gluten à la farine de châtaigne et aux graines de fenouil

Ingrédients pour 4 personnes

60 g de farine de châtaigne

60 g de farine de riz

2 œufs

1 pincée de sel

120 ml de lait de soja

2 cuillères à café de graines de fenouil

Mélanger les farines. Ajouter le sel, les graines de fenouil, le lait et les jaunes d’œufs. Battre les blancs en neige et incorporer délicatement au mélange. Cuire les blinis dans une poêle huilée quelques minutes de chaque côté. Servir chaud, tiède ou froid. 

J’accompagne d’une belle salade et on met dessus du saumon bio avec des graines germées ou de l’aneth, un peu d’houmous, du fromage de brebis ou chèvre de préférence.

Je fais souvent cette recette rapide et simple, elle plait à tout le monde et la farine de châtaigne apporte un goût un peu sucré et gourmand. On peut varier les farines mais en général je garde celle de riz.

Testez vous me direz !

Le sevrage tabagique par la méthode Chiapi

La méthode Chiapi

Présentation

La méthode Chiapi est une méthode de sevrage des addictions (tabac, alcool…) issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise par de l’acupuncture. Elle consiste à piquer deux points d’acupuncture situés sur les faces latérales du nez. Ils correspondent aux points n°10 de la rhinofaciopuncture et à la stimulation de la vésicule biliaire.

La méthode Chiapi élimine le besoin de fumer dès la 1ère séance dans 80% des cas et dans 90% des cas au moins avec une deuxième séance.

Les effets

Comme on l’a dit, une seule séance suffit pour la majorité des fumeurs traités. Mais ces derniers doivent impérativement renoncer à tout contact avec la nicotine : ne plus fumer, faute de quoi, le poison regagne directement le système nerveux et l’addiction recommence insidieusement à s’installer…

Tout se passe comme si on appuyait sur un interrupteur qui couperait le circuit de la dépendance tabagique. Le besoin étant supprimé, on ne ressent pas les symptômes de manque difficiles à supporter et habituellement responsables d’une grande majorité des rechutes. Cette méthode exerçant une désintoxication pure et simple, l’ex-fumeur ne ressent ni énervement, ni obsession ni phénomènes de compensation par la nourriture ou l’alcool, évitant ainsi la plupart des inconvénients du sevrage, dont notamment la prise de poids.

Différencier manque et envie

La méthode Chiapi élimine le manque, c’est-à-dire le besoin de nicotine mais elle n’ôte pas la totalité des envies.
Le manque : il est dû au besoin de nicotine et se traduit par de l’énervement, de l’irritabilité, de l’impatience. La personne en manque se dit être comme « un lion en cage ».
L’envie : elle est produite par l’habitude de consommer et de se comporter avec la cigarette et peut être comparée à un caprice « Tiens, je m’en fumerais bien une » comme on pourrait se faire plaisir avec un morceau de chocolat ou un café.

Le fait que l’acupuncture élimine le manque, le sujet ne ressent ni énervement, ni obsession, ni perturbation, et par conséquent connaîtra aucune difficulté, ou très mineure, vis-à-vis de la tentation, de l’habitude ou du geste.

Pour couper l’envie, il faudra impérativement changer certaines habitudes de votre quotidien : alimentation, activité physique, plantes, fleurs de Bach. En tant que naturopathe, j’apporte également ces conseils pour que tout se passe bien et sereinement.

La séance

On insère une aiguille de chaque côté du nez. La piqûre procure tout au plus une sensation désagréable mais non douloureuse, un peu comme lorsque l’on respire une rose de trop près ou lorsque l’on est piqué par un moustique. Les aiguilles restent posées durant environ 15 minutes puis, pour renforcer la stimulation du point, sont stimulées manuellement durant 3 à 5 secondes avant d’être enlevées. Cette manœuvre, en apparence simple, nécessite une formation courte et un entraînement à minima des professionnels de santé non acupuncteurs.

Pour qui ?

N’ayant aucune contre-indication (ni même la grossesse), cette méthode s’adresse à tous les fumeurs qui ont décidé d’en finir avec la cigarette et ont eu le déclic, quels que soient la quantité de tabac fumée et le nombre d’années de tabac.

  • La quantité de tabac fumée n’influence pas l’efficacité de la méthode.
  • La méthode est efficace quel que soit le tabac fumé
  • Le nombre d’années de tabagisme influence peu la réussite au sevrage
  • Le succès au sevrage est indépendant de la motivation

Plus d’explications

  • Action sur le nerf trijumeau :
  • Le point Chiapi permet une régulation des organes (cerveau , poumons, estomac) par l’intermédiaire du trijumeau et cette influence est si considérable sur le système nerveux, en coupant le besoin de fumer et en régularisant les processus physiologiques de l’appareil digestif pour empêcher ou faire cesser les mécanismes de boulimie ou de polyphagie consécutifs à l’arrêt du tabac.
  • Action sur le cerveau :
    La puncture du point Chiapi agit sur le thalamus et l’hypothalamus, qui représentent les centres des besoins (faim, soif, sexe) et de la dépendance (alcool, café, tabac, haschich, héroïne et autres…). On comprend alors que leur stimulation permet de limiter les pulsions alimentaires et la consommation compulsive de tabac.
  • Activation du sympathique endonasal :
    La piqûre à l’extérieur du nez sur la peau permet de stimuler indirectement la muqueuse nasale sous-jacente, et qui est l’objet d’une innervation riche du système sympathique. La puncture de Chiapi revient à stimuler de façon indirecte mais efficace la zone endonasale, les plexus cardiaques, pulmonaires et solaires. Autrement dit, elle permet d’obtenir une action sur les poumons et leur désintoxication, le cœur et les vaisseaux et leur récupération, le pancréas et la régulation de l’appétit.
  • Action sur le nerf olfactif :
    La stimulation du point Chiapi par l’acupuncture entraîne la stimulation mécanique et indirecte du nerf olfactif. Le nerf olfactif aboutit au centre du cerveau : le mésencéphale qui est en relation avec les émotions, l’affectivité mais aussi les dépendances aux drogues et notamment la nicotine. Les relations à l’affectif et l’émotif expliquent pourquoi l’odeur ou le goût puisse rappeler la petite enfance. La puncture de Chiapi, selon toute vraisemblance, agit sur cette zone comme un interrupteur par le phénomène du tout ou rien qui coupe de façon spontanée la dépendance à la nicotine.
  • Une action sur la libido :
    Localement, le point Chiapi est aussi utilisé contre les rhinites (inflammation de la muqueuse nasale), les sinusites et pour déboucher le nez (sensation fréquente chez les fumeurs).
    Cette « libération » du nez n’est pas aussi banale qu’elle peut le laisser croire car elle intervient lors de deux processus essentiels : l’éveil de a libido et la bonne santé des poumons.

Conclusions

Grâce à une séance voire deux à trois maximum, vous pourrez être libéré de cette addiction qui vous gâche la vie, vous pourrez retrouver vos sensations et votre santé, cela vaut la peine de tester !

 

 

Le massage Kobido

Le massage Kobido : véritable lifting naturel pour le visage

Cela faisait longtemps que je voulais tester le massage Kobido car une de mes cliente m’en avait parlé avec beaucoup d’enthousiasme. J’aime l’idée de découvrir des techniques ancestrales et le Japon est maître dans les soins du visage.

Delphine est une des rares élues à avoir été formée par un maître de l’art du massage japonais : Shogo Moshizuki. Le maître accepte peu d’élèves, l’apprentissage est rigoureux et nécessite plusieurs années avant de maîtriser toutes les techniques. Le Kobido est une sorte de lifting naturel, il se pratique en massage avec une gestuelle élaborée qui se concentre sur les zones musculaires du visage, pour redonner éclat, galbe et tonicité à la peau.

Comme tous les massages asiatiques, le Kobido travaille sur l’équilibre du « chi », l’énergie vitale, il permet aussi de favoriser la micro circulation sanguine et de stimuler le flux lymphatique.

Il augmente l’apport nutritif au niveau des cellules cutanées, tout en drainant les toxines issues du métabolisme de ces cellules.

Ce massage permet de libérer les tensions musculaires, qui peuvent accentuer les rides d’expression.

A la fin du massage, les muscles sont relaxés, la peau mieux vascularisée, les rides d’expression lissées, et le visage apparaît comme détendu, raffermi, et tonifié.

Il peut remplacer le lifting tout en étant naturel et avec des séances régulières les signes du vieillissement sont ralentis. Une séance occasionnelle permettra un éclat du visage et d’effacer les signes du stress et de fatigue.

Les bienfaits du massage Kobido sont immédiats et participent, autant que l’alimentation et qu’une bonne hygiène de vie, à avoir une belle peau.

Pendant le massage, j’ai été émerveillée par la technique de Delphine ! On peut véritablement parler d’art car cela demande un doigté et une maîtrise parfaite des gestes. C’est comme une danse avec des gestes lents puis rapides en alternance. Un vrai moment de détente qui permet d’allier soin et relaxation 🙂

Après le message j’ai senti ma peau comme redynamisée, fraîche avec un teint lisse et éclatant ! Le seul risque est de devenir adepte !

Delphine propose également d’autres soins naturels pour le visage et aussi des soins pour les mains et les pieds.

Elle partage son temps entre deux adresses :

72 ter rue Sartoris – 92250 La Garenne Colombes
41, rue Boissy d’Anglas – 75008 Paris

Plus d’informations sur son site :

ACCUEIL

Velouté de butternut et potimarron au lait de coco et curry

Pour 6 personnes :

  • 1 courge butternut
  • 1 potimarron
  • 1 gousse d’ail bio épluchée
  • 200 ml d’eau minérale
  • 1 cube de bouillon de légumes bio (selon les goûts pas forcément nécessaire)
  • 200 ml de crème de coco bio
  • 1 cuillère à soupe de poudre de curry

Pour servir : graines germées alfafa et graines de courges

Résultats de recherche d'images pour « butternut »

Laver les courges et coupez les en dés (je garde la peau)

Faites cuire les morceaux de courge et l’ail à la vapeur ou dans un peu d’eau jusqu’à ce que les morceaux soient fondants.

Égouttez les puis mixez avec le lait de coco, du sel et poivre et le curry. Ajoutez un peu d’eau bouillante ou le bouillon jusqu’à la consistance désirée.

Servir éventuellement avec des graines de courge qui apporteront du croquant et des graines germées pour la déco et leur valeurs nutritives (vitamines, minéraux et enzymes).

Je cuis à la vapeur douce avec le Vitaliseur de Marion Kaplan. C’est idéal pour la santé car il préserve les vitamines et minéraux ainsi que les saveurs. Il régule la température de la vapeur pour la maintenir constante et ne dépasse pas 95° C, contrairement aux cuiseurs traditionnels qui dépassent normalement les 100°C. Du coup même la vitamine C très fragile est conservée ;-). Je l’utilise tous les jours et la cuisson est très rapide.

Plus d’informations sur le site :

https://www.vitaliseurdemarion.fr/officiel/vitaliseur-de-marion/en

Vitaliseur de Marion - Cuit vapeur

Cure de jus PAF

 

Avec le changement de saison et l’arrivée du froid, on se fortifie notamment avec des jus de légumes 🥒🥦🌶🥑🍅 et fruits 🍊🍏🍉🥝🍌🍍

Ils sont pressés à froid ce qui préserve les précieux nutriments.

Un plein de vitamines 100% bio qui tonifie le corps le purifie et le draine en douceur.

500g de fruits et légumes dans une bouteille avec très peu de calories.

Ils sont délicieux faciles à transporter et se conservent 3 semaines. Une bonne alternative à l’extracteur de jus 😉

Je le conseille aussi quand on n’a pas faim le matin, on saute le petit déjeuner et on prend un jus dans la matinée. Un bonne façon de prendre sur ses réserves tout en faisant un apport de bons nutriments.

Tous les jus ont été imaginés et formulés à base de fruits et légumes frais et bio, reconnus pour leurs bienfaits sur le système digestif.

Sans additifs, sans conservateurs, sans lactose et sans gluten, ils conviendront à tous, même à ceux qui ne sont habituellement pas fans des fruits et légumes !

Exemple de jus :

Amour qui assainit l’organisme concombre, épinard, chou kale, fenouil, pomme, citron, persil (assainit l’organisme)

Intuition : Ananas, pomme, concombre, citron vert, menthe poivrée, spiruline bleue (facilite la digestion)

Eveil : concombre, carotte, céleri, betterave, pomme, fenouil, citron, gingembre (draine et régénère)

L’idéal est de le boire 15 minutes avant un repas pour profiter de tous les bienfaits des jus.

Si vous souhaitez essayer -10% de réduction sur la 1ère commande en ligne avec le code : ARMELLE

www.lesjuspaf.bio

Bonne dégustation !

 

Crèmes à la vanille et poires caramélisées

 

 

 

Voici un petit dessert rapide à faire et savoureux, on peut varier les fruits en fonction des saisons : pommes, abricots, pêches…

Des saveurs douces et réconfortantes et parfait pour ceux qui évitent le gluten, lait de vache ou les œufs 😉

Ingrédients

Pour 4 personnes.
Pour les crèmes :

50 cl de « lait » d’amande

20 g de fécule de maïs (ou autre fécule)

25 g de sucre complet en poudre

1/2 c. à café de vanille en poudre ou 1 gousse de vanille

1 c. à soupe de purée d’amande complète

Pour les poires:

2 poires bio

Huile de coco ou un peu de beurre bio

Sucre complet en poudre ou sucre de coco

Préparation

Épluchez les poires et coupez-les en petits dés. Faites chauffer un peu d’huile dans une poêle. Versez-y les dés de poires. Saupoudrez de sucre complet et laissez cuire à feu doux en remuant de temps en temps pendant 15 minutes. Réservez.

Dans une casserole, mélangez le sucre et la fécule. Ajoutez le lait d’amande petit à petit en mélangeant sans cesse à l’aide d’un fouet. Faites chauffer à feu moyen puis ajoutez la vanille et la purée d’amande complète. Laissez cuire à feu moyen en remuant jusqu’à ce que le mélange s’épaississe.

Déposez 2 c. à s. de dés de poires dans le fond de 4 ramequins. Couvrez de crème à la vanille puis de quelques morceaux de poires cuits et/ou crus.

Réservez au frais avant de servir. Bon appétit !

 

Poires...avec du roquefort et des noix

Syndrôme des ovaires polykystiques (SOPK) des solutions naturelles existent !

Résultats de recherche d'images pour « SOPK »

 

Depuis plusieurs mois dans le collimateur des patients mais aussi des instances de sécurité du médicament, l’Androcur,  généralement prescrit dans des cas d’hirsutime (pilosité extrême), mais aussi pour le syndrome des ovaires polykystique va être plus encadré. Les résultats d’une étude de l’Assurance maladie et du service de neurochirurgie de l’hôpital Lariboisière ont mis en évidence une augmentation des risques d’apparition de méningiomes lors de la prise d’Androcur à fortes doses et à partir de 6 mois de traitement.

Dorénavant, avant tout début de traitement, une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique sera réalisée. Si le traitement est poursuivi, l’IRM sera renouvelée à 5 ans puis tous les 2 ans si l’IRM à 5 ans est normale.

Cette pathologie me touche particulièrement puisqu’à 18 ans j ‘ai découvert que j ‘avais des ovaires polykystiques et que cela serait compliqué d’avoir des enfants, du moins naturellement. J’ai pris Androcur de nombreuses années seule alternative pour ma gynécologue pour réduire les symptômes (surtout perte de cheveux pour moi). Et c’est seulement quand je suis devenue naturopathe, que j’ai compris qu’on pouvait trouver des solutions plus naturelles et sans effets secondaires…j’aurais aimé que ce soit plus tôt !

Qu’est-ce que le syndrôme des ovaires polykystiques ?

Cette pathologie touche beaucoup de femmes : entre 5 et 10% de la population féminine. Dans la médecine conventionnelle, le diagnostic se définit par la présence d’au moins 2 des symptômes suivants :

  • L’anovulation, la dysovulation ou l’aménorrhée qui se traduit par des cycles irréguliers, longs ou complètement absents ;
  • Une hyper-androgénie ou une sensibilité aux hormones androgènes qui se traduisent par une hyperpilosité (hirsutisme), de l’acné et une chute de cheveux (alopécie) ;
  • La présence d’ovaires polykystiques

Il existe deux types principaux de SOPK :

  • SOPK provoqué par une résistance à l’insuline : cette catégorie est la plus répandue et est caractérisée par une prise de poids ou de l’obésité, des problèmes métaboliques et de l’acné, hirsutisme ou une perte de cheveux.
  • SOPK provoqué au choix : par une inflammation due à une mauvaise flore intestinale, par un dysfonctionnement de la thyroïde, par une carence nutritionnelle (notamment en zinc et iode), par une intolérance au gluten ou à la caséine ou par une surexposition aux toxines. Ces femmes là ne sont pas nécessairement obèses et peuvent même être très minces.

 

Résultats de recherche d'images pour « yoga »

 

Les alternatives :

Plusieurs études montrent que la nourriture et le mode de vie jouent un rôle clé dans le développement du SOPK. Aussi faut il :

  • Stabilisez le taux de sucre dans le sang : préférez les aliments avec un index glycémique bas, essentiel pour un bon équilibre hormonal.
  • Réduire l’inflammation chronique : éliminer tous les aliments pro-inflammatoires tels que le lactose, le gluten et le sucre raffiné aide fortement à réduire les symptômes
  • Réhabilitez les bonnes graisse : les hormones sexuelles sont constituées de cholestérol et de protéines.
  • Faites une cure de détox : aide le corps à se débarrasser des toxines et les femmes souffrant de SOPK éliminent moins bien leurs toxines !
  • Exercez une activité physique 3 à 5 fois par semaine : cela améliore, entre autres, la sensibilité à l’insuline et le processus de détoxification
  • Apprendre à mieux gérer le stress.

 

Image associée

 

Souvent cela ne suffit pas il faut alors s’aider de compléments alimentaires qui vont venir réguler la glycémie, harmoniser le système hormonal, favoriser la détox et aider le foie.

En tant que naturopathe, j’accompagne de façon globale en faisant un réglage alimentaire, en aidant à la gestion du stress, et si besoin en conseillant des compléments alimentaires appropriés…sans effets secondaires…

Je travaille toujours en accord avec le médecin ou gynécologue et je n’ai pas le droit de retirer un traitement médical en cours !

 

Pain sans gluten au sarrasin

 

 

Je mange peu de gluten car cela me convient mieux. Aussi je fais de temps en temps du pain sans gluten et cette recette a l’avantage d’être rapide car sans pétrissage et j’aime beaucoup les saveurs (si on aime le sarrasin!). Ce pain se conserve très bien 2 à 3 jours emballé dans un torchon. On peut également le trancher et le congeler. Il suffit ensuite de passer les tranches quelques minutes au grille pain.

On trouve tous les ingrédients sont en magasin bio ou sur internet 😉

La farine de sarrasin est sans gluten, contient plus de protéines que le blé ou le seigle, ce qui en fait un excellent apport, en particulier pour les végétariens et végétaliens. Elle contient des fibres hydrosolubles comme la pectine, donc un effet de satiété ! Elle a l’avantage d’être non raffinée (donc d’avoir un Index glycémique bas) a des vertus antioxydante et elle est également riche en magnésium et calcium. Par ailleurs, le sarrasin est un prébiotique, favorise ainsi la digestion et la qualité de la flore intestinale.

Le mélange « chia, lin et psyllium » se retrouve dans de nombreux blogs dédiés au sans gluten car ce mélange permet de se passer de gommes (de guar, xanthane etc) et d’apporter du moelleux et une bonne tenue au pain.

Ingrédients :

  • 230 gr d’eau tiède
  • 5 gr de levure boulangère sèche
  • 100 gr de farine de riz complet
  • 80 gr de farine de sarrasin
  • 70 gr de fécule de maïs
  • 10 gr de sucre blond
  • 3 gr de sel fin
  • 20 gr d’huile au choix (olive, coco ou beurre)
  • 15 gr de graines de lin
  • 7 gr de graines de chia
  • 3 gr de psyllium (en poudre)
  • 30 gr de graines au choix (facultatif)

Préparation :

Faire tiédir l’eau et y mélanger la levure. Puis laisser poser 5 à 10 minutes.

Dans un saladier ou mixeur, mélanger les farines, la fécule, le sucre et le sel.

Dans un moulin à café ou petit mixeur, moudre les graines de lin, de chia et le psyllium puis ajouter ce mélanger dans le saladier.

Verser l’eau additionnée de levure dans le saladier et mélanger. Ajouter ensuite l’huile puis les graines si vous le souhaitez (graines de courge, tournesol, lin..).

Huiler le moule et verser la préparation. Lisser le dessus si besoin et laisser lever 45 à 60 minutes sous un torchon humide, dans un four éteint. Le pain va légèrement lever.

Faire cuire 40 à 45 minutes à 180 degrés puis laisser refroidir avant de le couper.

Testez et dites moi ce que vous en pensez ?!