L’alimentation vivante avec Irène Grosjean

C’est après avoir vu cette vidéo que j’ai eu envie de rencontrer cette femme extraordinaire qu’est Irène Grosjean 86 ans !

Elle anime des stages de 2 à 5 jours dans son mas provençal près d’Avignon (mais aussi en Suisse et Grèce). Il faut réserver 6 mois à l’avance et on peut dormir sur place.

Pour Irène, la santé passe avant tout dans l’assiette par une nourriture « vivante » 100 % naturelle : des graines germées, des fruits et légumes crus et fraîchement cueillis, des graines et fruits oléagineux pré-germés, des algues alimentaires. Ainsi que des aliments n’ayant été ni cuits ni raffinés, les moins dénaturés possible. »

Description du stage

Nous étions 26 personnes venues de toute la France et de tout âge. Pour le petit déjeuner nous avions droit à une boisson énergétique à base de fruits amandes et dattes mixés :

Le matin après un réveil musculaire dans le jardin nous assistions à la préparation du déjeuner et à différentes recettes. Les buffets étaient somptueux et délicieux :

  • spaghettis de courgettes sauce bolognaise (noisettes raisins secs et tomates séchées)
  • taboulé de brocolis sur un lit de patate douce crue
  • chamburger (champignons de Paris et sauce bolognaise).

Ce que j’ai préféré la pizza crue avec une pâte faite au déshydrateur. En effet, l’alimentation vivante permet de cuire jusqu’à 40° sans perte des nutriments.

L’après-midi cours théoriques, témoignages et leçon de vie.

Irène est généreuse et a envie de partager ses expériences 🙂

Pourquoi manger cru ?

Se tourner vers l’alimentation vivante c’est revenir à un mode d’alimentation en accord avec les besoins du corps humain. C’est donc très intéressant pour préserver sa santé ou la restaurer. Cela passe notamment par l’équilibre de la flore intestinale.

Pour Irène la vie est simple, la santé est basée sur quatre piliers essentiels : Respirer, se nourrir, éliminer, se reposer.

Cuire les aliments détruit 50 % des protéines disponibles, 60 à 70% des vitamines (jusqu’à 96% pour la B12), et 100% des phytonutriments. Ces derniers sont pour des boosters du système immunitaire.

Au dessus de 41 ° les enzymes également sont en grande partie détruites. Or elles participent à la digestion. L’alimentation vivante permet de conserver son « capital enzyme ».

De plus, l’alimentation vivante met l’accent sur des aliments très « vivants » :  les graines germées et les jeunes pousses, les noix trempées et les aliments lacto-fermentés. La germination permet d’accroître considérablement les taux de nutriments bio-disponibles (la vitamine C est multipliée par 600 !)

Les noix trempées, ne serait-ce qu’une nuit, bénéficient de cet avantage tout en devenant plus digestes et moins caloriques (diminution de 70% pour les amandes). Les aliments lacto-fermentés vont quant à eux apporter des bactéries pro-biotiques.

Ainsi , en ajoutant des produits vivants à son menu on se nourrit mieux et on est plus vite rassasié. On est moins tenté par des produits trop sucrés ou trop gras. On est à l’écoute de ses besoins et on se sent mieux !

Comment commencer ?

Pour Irène le mieux est de démarrer par le petit déjeuner, simple et on démarre ainsi la journée plein de vitalité. Ensuite y aller progressivement et aller vers les fruits et légumes qui nous tentent.

Le plus important pour elle est d’habituer les enfants à se nourrir de fruits. ils les aiment naturellement et leur apportent de l’énergie.

Irène Grosjean est une belle leçon de vie et de dynamisme. A 86 ans elle s’est offert pour son anniversaire un trampoline 😉

Armelle HUET Naturopathe Paris – Versailles