Santé

Syndrome prémenstruel, le réguler en naturopathie

Définition

Le syndrome prémenstruel concerne plus des 2/3 des femmes et il est souvent considéré, à tort, comme normal.

Il se caractérise de différentes façons suivant les femmes : mal au ventre, sautes d’humeur, dépression, anxiété, maux de tête, troubles du sommeil, boulimie, rétention d’eau, tension dans les seins, baisse du désir sexuel… Pour les plus jeunes, on constate souvent de l’acné juste avant les règles.

En général, il pose un problème si les douleurs sont intenses jusqu’à clouer la femme au lit en moyenne entre 5 et 7 jours avant les menstruations. Seules les règles vont finalement venir soulager. Il peut durer jusqu’à une dizaine de jours par mois c’est donc très invalidant…

Cycle menstruel

Explications

Dans la seconde partie du cycle menstruel, la sécrétion d’œstrogènes baisse, celle de la progestérone augmente, puis chute à son tour. Les symptômes apparaissent donc s’il y a un déséquilibre hormonal : excès d’œstrogènes ou insuffisance de progestérone.

Il faudra vérifier également qu’il n’y ait pas d’hypothyroïdie ou un niveau de prolactine élevé.

La solution souvent proposée est de prendre la pilule. Or, cela va fatiguer le foie qui est justement l’organe principal pour gérer les hormones. On rentre alors dans un cercle vicieux.

Mieux vaut se tourner vers la naturopathie qui apporte de multiples solutions sans effet secondaire. En voici les grandes lignes :

l’alimentation

Pour un bon équilibre hormonal, on privilégiera une alimentation saine, riche en bonnes graisses, en antioxydants, vitamines et minéraux.

Il faudra surtout éviter le sucre raffiné, le sel et les graisses saturées qu’on trouve principalement dans les produits industriels. Et il faudra veiller à avoir une quantité suffisante de protéines (animales ou végétales) et une source d’oméga 3. Ces derniers sont naturellement anti-inflammatoires : petits poissons gras, huile de colza, noix, lin, cameline… En évitant le gluten et le lait de vache inflammatoires, on constate souvent une amélioration. On peut tester 1 mois et voir s’il y a une différence.

Le régime crétois, à base de viandes maigres, poissons, légumes et fruits, semble donc bien adapté, tout comme le régime végétarien. Profitez en avant l’arrivée des règles pour alléger votre alimentation.

Alimentation équilibrée

La micronutrition

La vitamine B6 et le magnésium sont les nutriments les plus importants pour aider à enrayer le SPM. Un excès d’œstrogènes accroît leurs besoins or ils sont essentiels pour détoxifier ces hormones.

Le zinc réduit l’inflammation et le SPM, diminue le stress et favorise l’ovulation et la production de progestérone. Il est un nutriment essentiel pour la thyroïde, aide en cas d’acné et perte de cheveux.

L’iode va réguler vers le bas les récepteurs d’oestrogènes et soutien la fonction thyroïdienne et ovarienne.

Les oméga 3 vont aider à réduire les douleurs menstruelles en raison de leur effet anti-inflammatoire et vont diminuer les contractions utérines.

Une alimentation équilibrée est donc nécessaire et les végétariens et végans devront veiller à ne pas avoir de carences en faisant des analyses sanguines régulières.

La phytothérapie

Dans un premier temps, on soutiendra et on détoxifiera le foie avec des plantes comme l’artichaut, le chardon marie, le desmodium, le radis noir.

Puis grâce aux plantes, on agira sur l’équilibre hormonal, voici mes préférées :

  • le framboisier (rubus idaeus) : régule la fonction ovarienne des œstrogènes et progestérone. Souvent utilisé en gemmothérapie, il facilite l’arrivée des règles, de les réguler et de diminuer les douleurs.
  • l’Alchémille (Achemilla vulgaris): son action progestérone-like en fait un excellent remède hormonal pour réguler les cycles ou réduire les règles abondantes. C’est un excellent astringent, emménagogue, tonique veineux et anti-inflammatoire.
  • l’Achillée Millefeuille (Achillea millefolium) : progestérone-like, on l’utilise souvent pour des cycles absents ou irréguliers. Grâce à son action astringente, elle diminuera des règles trop abondantes et aidera le foie à détoxifier le surplus d’oestrogènes.
  • le Gattilier (Vitex agnus-castus): il agit directement sur l’hypophyse, permettant ainsi d’équilibrer le rapport œstrogène-progestérone. Il calmera les SPM, régularisera les règles et les saignements. Il existe quelques précautions à prendre mieux vaut consulter avant de le prendre.
  • La mélisse (Melissa officinalis) : intervient sur l’équilibre nerveux, apaise le stress et élimine les spasmes. On l’utilise fraîche car ses constituants se perdent en partie au séchage.
  • l’onagre : apporte des acides gras anti inflammatoires régulateurs du syndrome prémenstruel. Tout en rétablissant  l’équilibre hormonal, il agit contre la douleur, réduit la tension mammaire, les migraines, les troubles de l’humeur et les ballonnements.

les huiles essentielles

Pour celles qui souffrent de douleurs au bas du ventre, du dos et dans les reins, une combinaison de plusieurs huiles essentielles en massage peut permettre d’apaiser les douleurs. On pourra utiliser le basilic, l’estragon. En cas de règles hémorragiques, l’huile essentielle ciste ladanifere, de géranium Bourbon seront bénéfiques. Il est toujours préférable pour les combinaisons d’être accompagné par un naturopathe ou aromathérapeute certifié.

Mieux gérer le stress

Armelle Huet naturopathe

Faire régulièrement de l’exercice physique contribue à atténuer les douleurs du SPM, tout en favorisant la détente et la réduction du stress. Le tout est d’adapter son activité. Pour les femmes qui ont des douleurs prononcées lors du SPM, il est recommandé de faire des activités physiques plus modérées : marche, yoga, piscine…

Prendre de la distance permet de mieux supporter cette période. On peut pratiquer des exercices de respiration et de méditation. On pourra aussi faire des exercices d’étirement pour décongestionner les organes : psoas, adducteur, mouvement du bassin…

Un bilan en naturopathie permet d’avoir une aide personnalisée efficace et adéquate, beaucoup de jeunes filles prennent rendez-vous pour trouver des solutions naturelles sans effet secondaire…

Vous pourriez également aimer...