Pourquoi faire tremper ses légumineuses ?

Leurs vertus

Les légumineuses, céréales complètes et oléagineux ont plein de qualités pour notre santé mais leur consommation s’accompagne de quelques précautions. Surtout quand on en consomme beaucoup ce qui est le cas pour les végétariens, végétaliens, vegans…

Sources de protéines, de vitamines B et E, de minéraux comme du magnésium, sélénium, zinc ou fer….Elles contiennent également des anti-nutriments qui empêchent leur bonne digestion comme l’acide phytique.

Pourquoi les faire tremper ?

L’acide phytique est une molécule naturellement présente dans les enveloppes des graines et agit en tant que protecteur naturel des végétaux.

C’est aussi un élément inhibiteur qui empêche de bien assimiler et qui bloque notamment l’absorption des minéraux. Ainsi en mangeant des amandes sèches, vous ne pourrez pas profiter des minéraux et vitamines qui sont présents…

Résultat d'image pour les céréales à tremper

Outre l’acide phytique, d’autres anti-nutriments sont présents comme le soufre, le cyanure, les oxalates, les saponines, les lectines… Ces dernières agissent comme des « insecticides » très puissantes pour éloigner les prédateurs de la graine et des noix. Le soucis c’est qu’elle vont se coller à la paroi de l’intestin grêle et peuvent créer une porosité intestinale…

Avec le temps, une foule de problèmes peuvent résulter de carences de ces minéraux, un intestin fragilisé, une baisse immunitaire, des allergies, des problèmes de peau, perte osseuse, anémie …

Il sera toujours plus judicieux de choisir les céréales complètes car les nutriments se trouvent dans l’écorce des grains. Lorsqu’on opte pour du riz blanc, pâtes blanches (…) on ne profite plus de leurs vitamines, minéraux et fibres. De plus, les céréales complètes ont un index glycémique bas donc plus elles rassasient et elles protègent la glycémie.

D’autres avantages :

  • La teneur en vitamines est augmentée notamment celles du groupe B.
  • La digestion est facilitée avec moins de ballonnements car la teneur en amidon baisse.
  • La cuisson est plus rapide car la peau est déjà plus tendre.

Comment les faire tremper ?

C’est la solution la plus simple : le processus de germination démarrant très vite, il élimine l’acide phytique. En quelques heures, sa teneur a largement diminuée.

Il suffit de les mettre dans de l’eau purifiée pendant au moins huit heures. Rincez ensuite plusieurs fois avant de les consommer ou de les faire cuire et ne jamais utiliser l’eau. Selon vos graines, l’acide phytique sera réduit entre 58 et 84%.

De plus, je conseille souvent de décaler le fruit du déjeuner qui risque de perturber la digestion et de le prendre au goûter avec 5 ou 6 amandes …mises dans l’eau la veille 😉

Résultats de recherche d'images pour « amandes trempées »

Temps de trempage

  • Alfalfa : 12 h
  • Amandes : 8-12 h
  • Amarante : 3-5 h
  • Avoine : 8 h
  • Blé : 8-10 h
  • Épeautre : 6 h
  • Fenugrec : 6 h
  • Graines de chou : 4-6 h
  • Graines de citrouille : 6-8 h
  • Graines de lin : 6 h
  • Graines de moutarde : 5 h
  • Haricots : 8 h
  • Lentilles : 8 h
  • Maïs : 12 h
  • Millet : 5 h
  • Noisettes : 8-12 h
  • Noix : 4-6 h
  • Noix de cajou : 2-3 h
  • Noix de pécan : 12 h
  • Orge : 6 h
  • Pois chiches : 12-48 h
  • Quinoa : 3-4 h
  • Riz : 8-10 h
  • Sarrasin : 6 h
  • Seigle : 6-8 h
  • Semences de brocoli : 8 h
  • Sésame : 8 h
  • Tournesol : 6-8 h
  • Macadamia, noix du Brésil, pistache : pas besoin de les faire tremper

Pour connaître les bénéfices de l’alimentation crue, lisez mon article sur l’alimentation vivante.

Armelle HUET Naturopathe Paris – Versailles

Solutions naturelles pour l’équilibre hormonal

Image associée

L’équilibre hormonal est un sujet qui me tient à cœur et je reçois beaucoup de jeunes femmes pour ces problématiques : acné, règles douloureuses, endométriose, infertilité, syndrome des ovaires polykystiques, ménopause…

Je suis devenue naturopathe notamment pour trouver des solutions moins agressives en lien avec le système hormonal. J’ai longtemps pris la pilule pour « endormir » des ovaires polykystiques puis procédé à des stimulations hormonales pour déclencher l’ovulation pour avoir mes 3 filles et enfin pris Andocur pendant 5 ans. Je referai différemment…

Dans la plupart des cas, la naturopathie offre des solutions sans effets secondaires sur le long terme, en respect avec le corps. Cela demande un peu de patience car le système hormonal est long à se réguler, en général entre trois et six mois… Mais plus on agit tôt plus on privilégie une réponse naturelle des hormones. Il faut faire confiance au corps qui est un système logique et réactif à partir du moment où on lui donne les bonnes conditions (alimentation, repos, maîtrise du stress, sport…).

Les changements du niveau hormonal se produisent naturellement à certains moments de la vie : puberté, grossesse, ménopause… Les déséquilibres hormonaux peuvent être causés par le style de vie, la nutrition, le stress, les toxines environnementales.

Quelques conseils en général :

Avoir une alimentation équilibrée et saine :

  • des vitamines, minéraux et fibres avec les fruits et légumes.
  • des bonnes graisses comme les oméga 3 car ils sont d’excellents anti-inflammatoires. On les trouve dans l’huile de colza, noix (…) ou les petits poissons gras.
  • une alimentation avec un index glycémique bas qui va permettre un bon équilibre hormonal. Des taux chroniquement élevés d’insuline activent l’inflammation dans le corps.
  • des aliments non inflammatoires, c’est pourquoi on doit parfois limiter le gluten et le lait de vache.
  • un régime méditerranéen, riche en acides gras insaturés, permettant une meilleure gestion hormonale qui soulage le foie, lui permettant de mieux évacuer le surplus d’hormones.
  • des protéines en quantité suffisantes telles que les œufs, le poisson, la viande blanche, les oléagineux, les légumineuses, les algues…
  • peu d’excitants, qui ont un impact aggravant sur les dysménorrhées, en perturbant le système nerveux et endocrinien : café, thés, sodas, viande rouge et charcuteries.
Résultats de recherche d'images pour « oméga3 »

le sport

Exercez une activité physique régulière 2 à 3 fois par semaine : cela améliore la sensibilité à l’insuline et le processus de détoxification. En plus, c’est une bonne façon d’évacuer le stress.

Gérer la résistance à l’insuline

  • Surveiller son poids aussi bien en perte excessive qu’en surpoids qui influencent sur l’ovulation, la régularité des règles, l’insuline, les taux hormonaux…
  • Il semble d’autre part que la progression vers un diabète de type 2 soit plus rapide chez les patientes avec SOPK que chez les autres. (étude jointe).
  • La résistance à l’insuline ne veut pas forcément dire surpoids. Elle peut s’installer suite à des régimes yoyo ou des troubles alimentaires qui fatiguent le corps.

Mieux gérer son stress

  • Travaillez sur le niveaux de stress car le stress chronique fait grimper le taux de cortisol qui va agir sur les hormones. L’inflammation va alors favoriser l’acné, la prise de poids, un problème de thyroïde, une perte de cheveux…
  • Il peut aussi bloquer l’ovulation et crée une aménorrhée hypothalamique, différent du SOPK mais avec des symptômes semblables.

Il faudra éviter les produits chimiques qui peuvent se lier aux récepteurs des hormones et perturber l’équilibre hormonal naturel de l’organisme – ils sont connus comme perturbateurs endocriniens.

De plus, et pas le plus simple, il sera important de trouver une solution contraceptive si possible naturelle. La prise d’hormones de synthèse sur du long terme peut être désastreuses sur le foie et la perméabilité intestinale.

En plus de ces conseils, les compléments alimentaires sont souvent nécessaires du moins dans un premier temps pour aider à réguler.

  • Ils vont soutenir le foie car le catabolisme des œstrogènes se fait au niveau hépatique. On pourra faire des cures détox et soutien hépatique plusieurs fois dans l’année et chaque fois que c’est nécessaire.
  • Ils permettront un bon équilibre de la flore intestinale notamment avec des probiotiques, des mono diètes ou en respectant les associations alimentaires…
  • certaines plantes ont des vertus œstrogènes like, progestérone like ou anti-androgènes et se lient aux différents récepteurs hormonaux.  A utiliser avec précautions et à bon escient en tenant compte des contre indications et de la posologie, l’avis d’un professionnel est fortement recommandé.
  • des vitamines et minéraux pour corriger des carences fréquentes de nos jours : zinc, magnésium, sélénium, vit B, vit D…
  • l’utilisation des huiles essentielles, des plantes adaptogènes pour réduire le stress…

Armelle Huet Naturopathe Paris – Versailles 

Boulettes végétariennes aux lentilles

Je vous invite à tester cette recette de boulettes végétariennes prise sur le joli blog de la Fée Stéphanie : c’est délicieux, sain, économique, plein de saveurs et source de protéines… Une recette qui va devenir un classique, ma fille végétarienne m’a demandé la recette c’est tout dire !

Aussi , vous pourrez les consommer de différentes façons, avec une sauce tomate, des légumes, les emmener sur votre lieu de travail…Les lentilles sont riches en fer et en fibres, leur index glycémique est bas donc à inclure régulièrement dans vos menus !

Préparation: 20 minutes
Repos: 30 minutes

Ingrédients pour 36 petites boulettes :

  • 455 g de lentilles brunes cuites
  • 2 tranches de pain dur soit 110 g (à défaut de la chapelure)
  • 1 oignon jaune
  • 1 gousse d’ail
  • 30 g de tomates séchées
  • 2 c. à s. de concentré de tomate ou coulis de tomate
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1/2 c. à c. de graines de cumin
  • 4-5 branches de persil frais ou coriandre ou ciboulette
  • Sel et poivre 

Préparation
1. Verser dans le mixeur les lentilles, le pain émietté ou la chapelure, l’oignon et l’ail pelé, les tomates séchées, le concentré de tomate, l’huile, les herbes et le cumin. Saler et poivrer. Mixer jusqu’à obtention d’une farce homogène.
2. Ajouter le persil et mixer encore quelques instants. 
3. Prélever un peu de farce et former des petites boulettes avec les main humides. Réserver les sur une assiette et mettre au frais 30 minutes. 4. Faire chauffer une poêle huilée et cuire les boulettes quelques minutes jusqu’à ce qu’elles soient dorées. 

Servir avec une poêlée de légumes, dans une sauce tomate, avec une belle salade, un peu de riz…

N’hésitez pas à laisser un commentaire, bon appétit !

Pour savoir pourquoi il est important de faire tremper les légumineuses, vous pouvez lire cet article.

Armelle HUET Naturopathe Paris – Versailles

La thyroïde et la naturopathie

.

Après le diabète, la thyroïde est le dérèglement hormonal le plus fréquent : hypothyroïdie, hyperthyroïdie, maladie d’Hashimoto, de Basedow. Avec des conséquences lourdes : traitement hormonal substitutif à vie, irradiation de la thyroïde, ablation…

Qu’est ce que la thyroïde ?

La thyroïde est une glande en forme de papillon située au niveau de la gorge qui a de nombreuses fonctions sur notre métabolisme :

  • adaptation au milieu (système nerveux central) avec régulation de la température interne : la thyroïde fonctionne plus en hiver
  • action sur les organes et tissus dont cœur, reins, sang…
  • développement de la peau et des phanères (chute de cheveux en cas d’hypothyroïdie)
  • contrôle du métabolisme : réglage de l’utilisation des lipides, protéines et glucides
  • croissance et maintien de la masse osseuse (très important chez l’enfant)
  • développement et activité du système nerveux central (très important chez le fœtus)
Related image

Pourquoi autant de problèmes liés à la thyroïde ?

Après Tchernobyl, ce sont les perturbateurs endocriniens (glyphosate, parabènes, triclosan, phtalates…) qui sont susceptibles de dérégler la thyroïde. Ainsi, entre un tiers et la moitié des pesticides utilisés en agriculture se porteraient en perturbateurs endocriniens.

D’où l’importance de manger bio ou local sans pesticides. Il faut aussi faire attention à la qualité de l’eau, aux cosmétiques qu’on utilise, aux produits ménagers employés…

A la pollution s’ajoutent d’importants facteurs : stress intense, insuffisance hépatique ou rénale, déséquilibre immunitaire, prédispositions génétiques… La thyroïde régule tellement d’éléments dans le corps que s’il y a trop de sollicitations, elle s’épuise. Il faut la préserver !

Les solutions en naturopathie

Cependant, il est possible de réguler ses dysfonctionnements grâce à la naturopathie. Bien souvent en complément avec le traitement tel que le lévothyrox dans le but de réduire le dosage. Et parfois avant la médication pour trouver une alternative naturelle.

Pour cela, il est important d’avoir des conseils personnalisés par exemple :

  • l’alimentation : en cas d’hypo ou hyperthyroïdie les aliments conseillés diffèrent.
  • la gestion du stress
  • l’équilibre hormonal
  • le soutien du foie
  • une flore intestinale de qualité
  • Oligo éléments : zinc, fer, sélénium, iode
  • Vitamines : A, D
  • Plantes : lycope d’Europe, mélisse, valériane, aubépine
  • Huiles essentielles : myrte vert, clou de girofle
  • Oméga 3

Ainsi, le fonctionnement de la thyroïde est vital. Cependant, si certaines solutions de naturopathie peuvent aider à soulager certains maux, elles ne remplacent pas une consultation médicale auprès d’un endocrinologue ou un médecin.

Armelle HUET Naturopathe Paris – Versailles

Cure de sève de bouleau

Je n’avais jamais encore testé la cure de bouleau fraîche et bien j’adore !
J’ai commencé il y’ a 3 jours. Je sens surtout l’effet au niveau intestinal en élimination.
Elle figure dans la liste des meilleures cures naturelles existantes.

Les atouts

Très peu calorique (20 calories pour 100ml), la sève de bouleau possède une action drainante. Elle chasse les toxines accumulées durant l’hiver. Il est important d’aider le foie, l’intestin, la vessie, les reins à se purifier, et reminéraliser l’organisme en douceur.

Récoltée au printemps juste avant l’apparition des jeunes feuilles, la sève de bouleau fraîche s’apparente à un liquide claire semblable à de l’eau, au goût neutre. Voici comment on la récolte : vidéo

Elle favorise l’élimination des déchets organiques comme l’acide urique, qui engendre du cholestérol et de l’hypertension artérielle.
Ses bienfaits dépuratifs sont également reconnus pour améliorer les problèmes de peau (acné, eczéma, psoriasis), diminuer la rétention d’eau et la cellulite, les rhumatismes… Elle a une composition proche du lait maternel, du sang et de l’eau de mer mais sans chlorure de sodium. Riche en nutriments, elle était autrefois donnée au bébés pour suppléer le lait maternel.
La sève de bouleau est très riche en minéraux, notamment en potassium, calcium, magnésium, phosphore. Fraîche, elle contient aussi des oligo-éléments (fer, manganèse, cobalt, chrome, zinc), 17 acides aminés, des  antioxydants, des vitamines.

Comment la choisir ?

On s’orientera vers une sève fraîche bio (pas le jus beaucoup moins intéressant!), 100% pure, sans modification du produit, c’est-à-dire sans pasteurisation, sans nano-filtration, sans conservateurs, sans alcool, sans flash pasteurisation.
Il faut la garder au réfrigérateur durant le temps de la cure.
On boit chaque matin à jeun, pendant 21 jours, un grand verre d’environ 20 cl pur.
Elle possède un léger gout sucré. Au bout de quelques jours l’eau peut se troubler et une légère amertume peut apparaître sans dégrader ses bienfaits.

Pratiquement sans contre indications sauf pour les personnes allergiques au bouleau et aux dérivés salicylés. Et il vaut mieux demander l’avis du médecin pour tous problèmes rénaux ou autres pathologies.

Et on en profite pour alléger son assiette, bouger et aller dehors 😉

Pour d’autres idées de détox cliquez ici

Armelle HUET Naturopathe Paris – Versailles

Crumble aux pommes sans gluten

Crumble aux pommes

Avec beaucoup de fruits, voici un dessert plein de saveurs. Cette recette comporte du sucre complet, des farines complètes sans gluten et des corps gras d’origine végétale plus sain pour l’organisme.

Ingrédients pour 4 personnes

  • 4 pommes bio
  • 60 g de farine de riz complet bio
  • 30 g de farine de châtaigne bio
  • 30 g de poudre d’amande
  • 30 g de sucre muscovado ou rapadura
  • 1 cs de purée d’amande
  • 1 cs d’huile de noisette ou olive

Recette

Faites cuire les pommes à la vapeur douce.

Préchauffez le four à 180°C. Dans un saladier, mélangez le reste des ingrédients grossièrement. Déposez le mélange obtenu sur les pommes cuites . Enfournez le tout 30 mn.

Déguster chaud ou froid.

Aussi, on peut faire la pâte à crumble d’avance en la gardant au frigo et en mettre un peu sur une compote et faire gratiner. On a ainsi un dessert un peu gourmand tout en restant sain et pas trop calorique.

Pour une version plus gourmande, vous pouvez utiliser les fruits de votre choix, ceux que vous préférez. En fonction des saisons, en association comme pommes, poires, bananes. En ajoutant des figues ou baies surgelées.

Bon appétit !

D’autres recettes sans gluten : ici

Armelle HUET Naturopathe Paris – Versailles

Poulet satay aux cacahuètes

Voici une recette de poulet asiatique bien épicée et assez addictive !

Elle est tirée du livre « Pitaya 50 recettes thaïlandaises » par Nathalie Nguyen aux éditions Hachette cuisine : https://www.pitayaresto.fr/50-recettes-thailandaises-par-nathalie-nguyen/

Sans lait de vache ni gluten, on peut replacer le poulet par du tofu pour les végétariens. Au beurre de cacahuète, on ajoute du lait de coco pour gagner en saveur et en onctuosité 😉

Ingrédients pour la sauce

  • 2 gousses d’ail
  • 10 g de gingembre
  • 20 cl de lait de coco
  • 100 g de beurre de cacahuète
  • 10 cl d’huile de sésame (en général j’en mets moins)
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à soupe de sucre complet ou miel
  • 1 cuillère à café de cumin en poudre
  • 1 cuillère à café de graines de coriandre
  • 2 pincées de piment séché

Pour le reste

  • 400 g de blanc de poulet bio
  • 1 échalote
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • Quelques brins de coriandre
  • cacahuètes salées concassées
  • oignons frits
  • 200 g de riz thaï bio cuit

Recette

Préparez la sauce : pelez et émincer les gousses d’ail et le gingembre. Mixez tous les ingrédients de la sauce. Réservez.

Émincez l’échalote finement. Taillez finement le poulet et découpez le poivron en bâtonnets.

Versez un filet d’huile d’olive dans une poêle, portez à feu vif et faites suer l’échalote. Ajoutez le blanc de poulet, les poivrons et faites sauter pendant 1 min. Ajoutez la sauce, baissez le feu et laissez cuire pendant 5 min.

Servez avec du riz blanc thaï. Parsemez de coriandre, de cacahuètes et d’oignons frits.

Régalez-vous ! C’est une de mes recettes préférées !

D’autres recettes sans gluten : ici

Armelle HUET Naturopathe Paris – Versailles

Pain aux graines sans gluten

Voici la recette d’un pain sans gluten aux multiples graines, assez dense et qui se conserve longtemps.

Les graines apportent de bonnes graisses, celles de lin et chia sont riches en oméga 3 et l’alimentation actuelle n’en n’apporte pas suffisamment. Le psyllium va permettre au pain de gonfler avec la présence de l’eau et remplace le gluten, source de fibres douces.

Ingrédients

-100 g de de farine de riz – 50 g de graines de courge⁣
– 90 g de graines de lin⠀⁣
– 2 cuillères à soupe graines de chia⁣
– 10 g de psyllium blond (en magasin bio ou sur internet)⁣
– 70 g de flocons d’avoine ou de quinoa ou de sarrasin
– 1 cuillère à café de sel⁣
– 2 cuillères à soupe de miel ou sucre de coco
– 350 ml eau⠀⁣

Préparation

Mélanger tous les ingrédients secs.⁣
Mélanger le sirop d’érable, eau et sel puis verser sur les ingrédients secs.⠀⁣
Mélanger l’ensemble puis déposer dans le moule à cake en tassant bien et recouvrir de papier cuisson.
Laisser reposer 2 à 3h.⁣⠀⁣

Cuisson

Chauffer le four à 175°C (chaleur tournante)⁣
Cuire 20 mn dans le moule⁣
Puis sortir délicatement du moule, retourner le pain et le replacer sur la grille du four recouverte de papier cuisson.⁣
Cuire encore 40 mn.
Sortir du four et laisser complètement refroidir sur une grille.⁣

Ce pain peut de conserver 1 semaine dans un torchon ! On peut doubler les quantités si on veut sans problème. Je le trouve encore meilleur grillé !

Vous trouverez d’autres recettes sans gluten sur mon site

La naturopathie et la perte de poids durable

Pourquoi la naturopathie ?

La perte de poids en naturopathie est une méthode naturelle et durable car il s’agit d’avantage d’une hygiène de vie personnalisée et sans frustration. Chaque personne est différente donc il est nécessaire de s’adapter aux préférences (salé, sucré) rythme de vie, lieux des repas, repas le plus important de la journée, métabolisme…

Certaines personnes ont besoin d’un cadre bien précis, d’autres plus de flexibilités, j’essaie de m’adapter sans frustration mais avec des priorités. Le suivi est aussi important car tout ne peut pas se faire en même temps, on avance étapes par étapes.

Comprendre les causes de la prise de poids

En naturopathie, on cherche à comprendre les causes du surpoids. Les raisons peuvent relever un problème hormonal, glandulaire, un stress mal géré, un manque d’exercice physique, un sommeil perturbé ou tout simplement des repas non équilibrés…

La naturopathie permet un suivi complet. On prend le temps de bien étudier les repas, les troubles alimentaires, les maladies depuis l’enfance, le contexte familial et amical, le sport pratiqué ou pas…Cela permet une double approche à la fois nutritionnelle et comportementale.

Alimentation

Les conseils classiques :

  1. Consommer des fruits et légumes de saison
  2. Ajouter des bonnes graisses : des huiles végétales riches en oméga 3 (colza, noix, chanvre, cameline, lin…), de l’avocat, des œufs, un peu de beurre bio ou huile de coco. Cela va aider le corps à bien fonctionner et permettent aussi une perte de poids.
  3. Consommer au minimum deux fois par semaine de petits poissons gras pauvres en métaux lourds et riches en oméga 3 (sardine, anchois, maquereau, hareng…)
  4. Privilégier au maximum les aliments à index glycémiques faibles qui apporte un effet de satiété.
  5. Privilégier les bonnes associations alimentaires pour faciliter la digestion et diminuer les troubles digestifs
  6. Supprimer les aliments raffinés (pain blanc, pâtes blanches, aliments riches en sucre…) pour privilégier les céréales semi-complètes ou complètes (graines de sarrasin, avoine, quinoa, épeautre, mais, orge, seigle…)
  7. Mastiquez longtemps chaque bouchée et prêter attention à la saveur de la nourriture. Cela procure une sensation de satiété, ce qui aide à limiter les quantités.
  8. Variez les aliments en fonction des saisons et mettez de la couleurs dans votre assiette, ajoutez des épices ou fines herbes.
  9. Faire des mono diètes ou cure détox

Mieux gérer le stress

Etre constamment stressé peut faire des ravages sur la santé, les hormones, et cela entraînera des conséquences sur le poids. Trouvez quelque chose qui vous aidera à réduire votre stress ! Comme par exemple le yoga, la méditation ou encore la respiration profonde.

Dormez suffisamment. La privation de sommeil peut contribuer à un gain de poids, et peut aussi entraîner une dépression, et accentuer la douleur et l’inflammation. Dormir entre sept et huit heures par nuit est vital pour une santé optimale. Évitez les smartphones ainsi que la télévision (toute lumière bleue) au moins une heure avant le coucher.

Inclure une activité physique

Mettez votre corps en mouvement ! Vous aurez ainsi moins d’inflammation cela permettra de brûler des graisses, de muscler le corps . Faites en sorte de toujours alterner le cardio et le renforcement musculaire ou stretching ! Si l’on n’a pas spécialement l’occasion de bouger dans la journée ou si l’on n’aime pas le sport, on pourra pratiquer 30 minutes de marche active 3 fois par semaine.

Une hygiène de vie pour la vie

Les écarts doivent rester exceptionnels et l’idéal est d’adopter une hygiène de vie quotidienne. L’un des plus grands problèmes des «régimes» est qu’ils ne sont généralement pas efficaces sur le long terme. Globalement, les gens ont tendance à prendre plus de poids au fil du temps.

Oubliez les régimes, manger plutôt sainement au quotidien !

Vous pouvez lire des témoignages de clients que j’ai suivi sur mon site.

Armelle HUET Naturopathe Paris – Versailles

Muesli au yaourt Gaborit poires et myrtilles

Une autre idée de petit-déjeuner sans gluten 😋 un muesli plein de douceur !

Très sain, léger et très rapide à préparer. On peut le décliner à l’infini avec les fruits de saison. On peut également réaliser une version vegan en remplaçant le yaourt par du yaourt végétal et le miel par du sucre de coco à l’index glycémique faible.

Je ne mange plus de yaourts ayant un intestin irritable. J’ai voulu essayer ceux de la marque Gaborit qu’on trouve en magasin bio. Assez chers, leurs prix s’expliquent par la qualité de leur fabrication avec le lait des vaches Jersiaises.

En effet, l’entreprise Gaborit garantit une alimentation adaptée de leurs animaux, leur confort et la transformation traditionnelle respectueuse du lait.
Le lait de vache Jersiaise est reconnu mondialement pour sa qualité remarquable. Riche en calcium (+25%) en phosphore (+20%), en vitamines et oligo-éléments et oméga 3.

Je les ai trouvé très doux et très digestes. et comme c’est exceptionnel autant prendre de la qualité !

Ingredients

  • 3 cuillères à soupe de muesli croustillant avoine
    riz sans gluten (marque Favrichon en magasin bio)
  • 1 poire
  • 2 cuillères à soupe de myrtilles surgelés bio (Picard)
  • 1 cuillère à café de pollen frais de Pollenergie (ciste ou châtaignier)
  • 1 Yaourt Gaborit ou kéfir Gaborit
  • 1 cuillère à café de miel ou sucre de coco (facultatif)

Préparation

Verser le yaourt avec les myrtilles décongelées, déposer les dés de poire, le muesli puis le pollen frais et éventuellement le miel ou sucre de coco.

Bonne dégustation !

https://www.bernardgaborit.fr/