Crèmes à la vanille et poires caramélisées

 

 

 

Voici un petit dessert rapide à faire et savoureux, on peut varier les fruits en fonction des saisons : pommes, abricots, pêches…

Des saveurs douces et réconfortantes et parfait pour ceux qui évitent le gluten, lait de vache ou les œufs 😉

Ingrédients

Pour 4 personnes.
Pour les crèmes :

50 cl de « lait » d’amande

20 g de fécule de maïs (ou autre fécule)

25 g de sucre complet en poudre

1/2 c. à café de vanille en poudre ou 1 gousse de vanille

1 c. à soupe de purée d’amande complète

Pour les poires:

2 poires bio

Huile de coco ou un peu de beurre bio

Sucre complet en poudre ou sucre de coco

Préparation

Épluchez les poires et coupez-les en petits dés. Faites chauffer un peu d’huile dans une poêle. Versez-y les dés de poires. Saupoudrez de sucre complet et laissez cuire à feu doux en remuant de temps en temps pendant 15 minutes. Réservez.

Dans une casserole, mélangez le sucre et la fécule. Ajoutez le lait d’amande petit à petit en mélangeant sans cesse à l’aide d’un fouet. Faites chauffer à feu moyen puis ajoutez la vanille et la purée d’amande complète. Laissez cuire à feu moyen en remuant jusqu’à ce que le mélange s’épaississe.

Déposez 2 c. à s. de dés de poires dans le fond de 4 ramequins. Couvrez de crème à la vanille puis de quelques morceaux de poires cuits et/ou crus.

Réservez au frais avant de servir. Bon appétit !

 

Poires...avec du roquefort et des noix

Syndrôme des ovaires polykystiques (SOPK) des solutions naturelles existent !

Résultats de recherche d'images pour « SOPK »

 

Depuis plusieurs mois dans le collimateur des patients mais aussi des instances de sécurité du médicament, l’Androcur,  généralement prescrit dans des cas d’hirsutime (pilosité extrême), mais aussi pour le syndrome des ovaires polykystique va être plus encadré. Les résultats d’une étude de l’Assurance maladie et du service de neurochirurgie de l’hôpital Lariboisière ont mis en évidence une augmentation des risques d’apparition de méningiomes lors de la prise d’Androcur à fortes doses et à partir de 6 mois de traitement.

Dorénavant, avant tout début de traitement, une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique sera réalisée. Si le traitement est poursuivi, l’IRM sera renouvelée à 5 ans puis tous les 2 ans si l’IRM à 5 ans est normale.

Cette pathologie me touche particulièrement puisqu’à 18 ans j ‘ai découvert que j ‘avais des ovaires polykystiques et que cela serait compliqué d’avoir des enfants, du moins naturellement. J’ai pris Androcur de nombreuses années seule alternative pour ma gynécologue pour réduire les symptômes (surtout perte de cheveux pour moi). Et c’est seulement quand je suis devenue naturopathe, que j’ai compris qu’on pouvait trouver des solutions plus naturelles et sans effets secondaires…j’aurais aimé que ce soit plus tôt !

Qu’est-ce que le syndrôme des ovaires polykystiques ?

Cette pathologie touche beaucoup de femmes : entre 5 et 10% de la population féminine. Dans la médecine conventionnelle, le diagnostic se définit par la présence d’au moins 2 des symptômes suivants :

  • L’anovulation, la dysovulation ou l’aménorrhée qui se traduit par des cycles irréguliers, longs ou complètement absents ;
  • Une hyper-androgénie ou une sensibilité aux hormones androgènes qui se traduisent par une hyperpilosité (hirsutisme), de l’acné et une chute de cheveux (alopécie) ;
  • La présence d’ovaires polykystiques

Il existe deux types principaux de SOPK :

  • SOPK provoqué par une résistance à l’insuline : cette catégorie est la plus répandue et est caractérisée par une prise de poids ou de l’obésité, des problèmes métaboliques et de l’acné, hirsutisme ou une perte de cheveux.
  • SOPK provoqué au choix : par une inflammation due à une mauvaise flore intestinale, par un dysfonctionnement de la thyroïde, par une carence nutritionnelle (notamment en zinc et iode), par une intolérance au gluten ou à la caséine ou par une surexposition aux toxines. Ces femmes là ne sont pas nécessairement obèses et peuvent même être très minces.

 

Résultats de recherche d'images pour « yoga »

 

Les alternatives :

Plusieurs études montrent que la nourriture et le mode de vie jouent un rôle clé dans le développement du SOPK. Aussi faut il :

  • Stabilisez le taux de sucre dans le sang : préférez les aliments avec un index glycémique bas, essentiel pour un bon équilibre hormonal.
  • Réduire l’inflammation chronique : éliminer tous les aliments pro-inflammatoires tels que le lactose, le gluten et le sucre raffiné aide fortement à réduire les symptômes
  • Réhabilitez les bonnes graisse : les hormones sexuelles sont constituées de cholestérol et de protéines.
  • Faites une cure de détox : aide le corps à se débarrasser des toxines et les femmes souffrant de SOPK éliminent moins bien leurs toxines !
  • Exercez une activité physique 3 à 5 fois par semaine : cela améliore, entre autres, la sensibilité à l’insuline et le processus de détoxification
  • Apprendre à mieux gérer le stress.

 

Image associée

 

Souvent cela ne suffit pas il faut alors s’aider de compléments alimentaires qui vont venir réguler la glycémie, harmoniser le système hormonal, favoriser la détox et aider le foie.

En tant que naturopathe, j’accompagne de façon globale en faisant un réglage alimentaire, en aidant à la gestion du stress, et si besoin en conseillant des compléments alimentaires appropriés…sans effets secondaires…

Je travaille toujours en accord avec le médecin ou gynécologue et je n’ai pas le droit de retirer un traitement médical en cours !

 

Pain sans gluten au sarrasin

 

 

Je mange peu de gluten car cela me convient mieux. Aussi je fais de temps en temps du pain sans gluten et cette recette a l’avantage d’être rapide car sans pétrissage et j’aime beaucoup les saveurs (si on aime le sarrasin!). Ce pain se conserve très bien 2 à 3 jours emballé dans un torchon. On peut également le trancher et le congeler. Il suffit ensuite de passer les tranches quelques minutes au grille pain.

On trouve tous les ingrédients sont en magasin bio ou sur internet 😉

La farine de sarrasin est sans gluten, contient plus de protéines que le blé ou le seigle, ce qui en fait un excellent apport, en particulier pour les végétariens et végétaliens. Elle contient des fibres hydrosolubles comme la pectine, donc un effet de satiété ! Elle a l’avantage d’être non raffinée (donc d’avoir un Index glycémique bas) a des vertus antioxydante et elle est également riche en magnésium et calcium. Par ailleurs, le sarrasin est un prébiotique, favorise ainsi la digestion et la qualité de la flore intestinale.

Le mélange « chia, lin et psyllium » se retrouve dans de nombreux blogs dédiés au sans gluten car ce mélange permet de se passer de gommes (de guar, xanthane etc) et d’apporter du moelleux et une bonne tenue au pain.

Ingrédients :

  • 230 gr d’eau tiède
  • 5 gr de levure boulangère sèche
  • 100 gr de farine de riz complet
  • 80 gr de farine de sarrasin
  • 70 gr de fécule de maïs
  • 10 gr de sucre blond
  • 3 gr de sel fin
  • 20 gr d’huile au choix (olive, coco ou beurre)
  • 15 gr de graines de lin
  • 7 gr de graines de chia
  • 3 gr de psyllium (en poudre)
  • 30 gr de graines au choix (facultatif)

Préparation :

Faire tiédir l’eau et y mélanger la levure. Puis laisser poser 5 à 10 minutes.

Dans un saladier ou mixeur, mélanger les farines, la fécule, le sucre et le sel.

Dans un moulin à café ou petit mixeur, moudre les graines de lin, de chia et le psyllium puis ajouter ce mélanger dans le saladier.

Verser l’eau additionnée de levure dans le saladier et mélanger. Ajouter ensuite l’huile puis les graines si vous le souhaitez (graines de courge, tournesol, lin..).

Huiler le moule et verser la préparation. Lisser le dessus si besoin et laisser lever 45 à 60 minutes sous un torchon humide, dans un four éteint. Le pain va légèrement lever.

Faire cuire 40 à 45 minutes à 180 degrés puis laisser refroidir avant de le couper.

Testez et dites moi ce que vous en pensez ?!

 

 

L’ortie, un trésor pour la santé !

Résultats de recherche d'images pour « ortie »

L’ortie est ma plante préférée car elle possède de nombreuses vertus intéressantes et on peut la trouver facilement et gratuitement si on la cueille. L’idéal est de ramasser les jeunes pousses en avril et de les faire sécher. L’occasion de redécouvrir les plaisirs de la cueillette sauvage 🙂

Propriétés

L’ortie piquante est particulièrement alcalinisante, reminéralisante et nourrissante.

La plante entière est une source de bienfaits pour la santé (semences, fleurs, tige, racine) toutes les parties de l’ortie ont des vertus médicinales.

Les feuilles d’ortie contiennent de nombreux nutriments comme les flavonoïdes, les tanins, vitamines, sels minéraux et protéines. Elles sont également très riches en fer, zinc, calcium et magnésium, potassium, phosphore et en vitamines A, B et C. L’ortie est donc un excellent complément alimentaire pour se régénérer et gagner en énergie.

Bienfaits

En règle générale, l’ortie apporte vitalité et énergie à l’organisme. Tonique, diurétique, anti inflammatoire, hémostatique, on l’utilise pour éliminer les toxines de l’organisme, lutter contre les infections urinaires, améliorer le drainage rénal (rétention d’eau, cellulite).

L’ortie est une plante idéale pour réguler la digestion. Elle possède en effet des pouvoirs anti-inflammatoires capables de lutter contre les bactéries nocives situées dans le système digestif. Cette plante aide donc à rééquilibrer le microbiote intestinal. Ainsi, la consommation d’ortie permet de réduire la constipation, la diarrhée, mais également les douleurs d’estomac.

L’ortie agit parallèlement en prévention contre l’ostéoporose grâce à sa forte teneur en sels minéraux et contre l’anémie car riche en fer.  Elle est également fortement recommandée pour soulager les douleurs rhumatismales et d’arthrite

Elle soulage aussi les syndromes prémenstruels et les douleurs provoquées par les règles abondantes. La racine d’ortie prévient pour sa part la formation de calculs rénaux et les maladies prostatiques.

Pour les problèmes de peau, elle agit efficacement sous forme de lotion contre l’acné et les dartres. Elle soulage l’eczéma, le psoriasis, les piqûres d’insecte et les symptômes allergiques du rhume des foins. Très reminéralisante, l’ortie est aussi indiquée pour favoriser la repousse et donner du volume aux cheveux. Elle renforce aussi les ongles cassants.

Utilisation

Elle s’ajoute très bien dans n’importe quel smoothie, soupe ou simplement saupoudrer sur des crudités ou légumes tièdes. l’ortie se prépare comme la plupart des légumes feuilles : bouillie, sautée puis accommodée selon l’envie. La soupe d’orties dont le goût est assez similaire à celui des épinards, reste la recette de grand-mère la plus courante.

On peut également consommer les feuilles en infusion. Faites chauffer l’eau (max 60 et 80°C, pour garder les propriétés de l’ortie), puis faites infuser 1 cuillère à café d’ortie séchée ou 2 feuilles fraîches pour 10 cl d’eau plusieurs minutes (de 2 à 5), en couvrant bien pour éviter que cela ne refroidisse, avant de boire.

Si on ne la cueille pas, on la trouve en vrac en herboristerie ou magasin bio et également sous forme de teinture mère et gélules en parapharmacie et internet.

Résultats de recherche d'images pour « ortie »Précautions

Eviter l’ortie en cas de fragilités cardiaque, de maladie graves imposant un traitement médicamenteux récurrent, si vous suivez un traitement à base de fer ou un traitement anticoagulant. Elle est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, et aux enfants en bas âge.

 

Le kéfir de fruit

 

Depuis peu je refais du kéfir de fruits, très agréable surtout avec ces temps chauds ! Rafraîchissant, légèrement pétillant, économique et bénéfique pour la santé :  c’est la boisson saine pour l’été par excellence qui remplace les boissons trop sucrées du commerce.

Qu’est ce que c’est ?

Le kéfir de fruits, c’est une boisson facile à faire. Les « grains de kéfir » qui permettent la réalisation de cette boisson sont composés de nombreuses espèces de micro-organismes vivant en symbiose (bactéries et levures). On en dénombre une trentaine en moyenne, mais la composition peut varier légèrement suivant la provenance des grains.

En tant qu’aliment vivant, fournissant certains oligoéléments et de nombreuses espèces de micro-organismes, le kéfir de fruits est considéré comme un probiotique.

Les bienfaits du kéfir de fruits sur notre santé :

  • Probiotique, il régule la flore intestinale et enrichit en bonnes bactéries et levures indispensables au fonctionnement de l’organisme
  • Renforce l’immunité
  • Favorise un bon transit intestinal, réduit les flatulences et les ballonnements
  • Favorise l’absorption des minéraux (calcium, magnésium, phosphore et zinc) et des vitamines (vitamine K et B )
  • Réduit les pulsions sucrées
  • Draine l’organisme
  • Aide les problèmes de peau (eczéma, psoriasis…) et les troubles anxieux qui peuvent être lié à une flore intestinale perturbée
  • Prévient les maladies cardio-vasculaires
  • Réduit l’acidité gastrique

Recette

Évitez tout contact des grains avec des ustensiles métalliques (cuillère, passoire, récipient…). Choisissez des ustensiles en plastique ou en verre, ou en bois, ou en céramique…Ne pas exposer le kéfir au soleil.

Démarrage

Puisqu’il est possible d’en refaire indéfiniment, la tradition veut que les grains de kéfir se transmettent de personne en personne. Soit échangés soit envoyés sous remboursement des frais d’envoi (Voir la page Facebook ‘Kéfir et Kombucha, partageons tous ensemble’).

A réception des grains ou après un séjour au frigo 1 cuillère à soupe de grains (20 gr) dans un bocal avec 1 cuillère à café de sucre recouvert de 4 à 5 fois d’eau à température ambiante pendant 48h. Changez l’eau au bout de 24 h, s’il n’y a pas de bulles renouveler l’opération.

Ingrédients 

Dans un grand bocal de 1,5 litres « style le Parfait » possédant une fermeture hermétique mettre :

  • 1 l d’eau de source
  • 1 cuillère à soupe de grains de kéfir (20g)
  • 20 g de sucre blond ou blanc bio en poudre
  • 1 figue séchée, bio de préférence
  • 2 rondelles de citron bio

Préparation

Lavez bien les figues et le citron. Mettez dans le bocal les grains de kéfir, le sucre la figue et le citron.

Ajoutez 1 litre d’eau minérale, brasser. Recouvrez le bocal d’une compresse ou d’un linge pour éviter que des petites bêtes nuisibles puissent être attirées par le sucre, ne pas fermer. Les fruits séchés peuvent être un indicateur. Lorsque les figues remontent en surface, la boisson est souvent prête, cela varie avec la chaleur de la pièce.

Au terme de la fermentation, filtrez le contenu du bocal, jetez les figues, pressez le demi-citron et ajoutez le jus de l’autre moitié.

La potion est prête à être consommée. Elle se conserve au réfrigérateur et son goût est bien meilleur quand elle est fraîche (4 à 5 jours). Si vous avez besoin de conserver la mère, mettez-la dans un petit pot au réfrigérateur avec de l’eau du robinet et du sucre. Changez l’eau tous les 15 jours.

Durée de la fermentation :

Fermentation de 24 h = laxatif

Fermentation de 48h = neutre

Fermentation de 72 h = constipant

Posologie recommandée :

Chez la personne en bonne santé : un grand verre à jeun.

En cas de dystonie neurovégétative, d’ulcère gastrique, d’asthme et de bronchorrhée chronique, d’insuffisance biliaire, d’infections urinaires à répétition : un litre par jour.

En cas d’eczéma : un demi-litre par jour.

Pour plus de bulles et de saveurs, vous pouvez faire une deuxième fermentation « F2 »

Ajoutez dans le kéfir de fruits de 24h (sans les grains, sans les figues, ni le citron…) des baies de goji, des fruits rouges, des fleurs (hibiscus, sureau…), des plantes fraîches (menthe, feuille de cassis, de framboisier, gingembre…), des épices (cannelle, vanille, badiane, anis…). Fermez le récipient.

La boisson se conserve ensuite quelques jours au réfrigérateur. 

Récupérez les grains de Kéfir, et remettez-les dans un récipient pour recommencer un nouveau cycle.

Un kéfir actif depuis longtemps fait généralement une meilleure boisson gazéifié que si on vient de le faire redémarrer. Lors des premiers essais de kéfir, on trouve la boisson parfois non gazeuse, sans aucune bulle. Ne vous inquiétez pas, cela viendra en répétant la fermentation.

Bonne dégustation !

Les cosmétiques naturels

 

 

 

Ayant une peau sensible et réactive, j’ai toujours utilisé des produits pour peaux sensibles. Depuis que je suis naturopathe, je regarde davantage les compositions et du coup je me suis tournée vers les basiques : les huiles, les beurres, les huiles essentielles…

En utilisant des ingrédients naturels, j’ai pu réellement constater les premiers bénéfices au niveau de ma peau tout en ayant fait des économies considérables !

Le bio n’est pas une garantie  : il est important de bien regarder les étiquettes et de regarder les pourcentages d’ingrédients bio, les ingrédients eux même.

Pourquoi choisir des cosmétiques bio ?

Les soins naturels et bio sont sains pour la peau. Ils ne contiennent pas d’ingrédients d’origine pétrochimique, comme les huiles minérales, les silicones, et autres ingrédients qui peuvent être toxiques. En cosmétique bio, on utilisera du beurre de karité, de l’huile d’olive, l’aloé véra, de l’huile de coco (…)

Outre la protection de l’environnement et la préservation de la planète, opter pour les cosmétiques naturels ou bio, c’est la garantie d’appliquer sur sa peau un produit biodégradable, reconnaissable par le corps qui saura alors l’utiliser ou l’éliminer.

Nombreuses sont les études qui tendent à prouver que les cosmétiques pénètrent profondément dans la peau, et nous n’avons pas toujours le recul suffisant pour mesurer les effets négatifs dans le temps de certains composants, hormis sur certains composants, comme les sels d’aluminium dans les déodorants. Si on mange bio ou raisonné il est logique de faire pareil pour les cosmétiques et les produits ménagers.

On peut prendre l’exemple des colorations végétales, qui se déposent sur le cheveu mais ne pénètrent pas le cheveu.

Quid des labels ?

Le bio à 100% n’existe pas en cosmétique. Seuls une huile ou un beurre peuvent avoir cette garantie mais pas une crème ni un shampoing.

  • Le Label Nature et Progrès est le plus strict : 100% des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique.

Deux nouveaux labels européens ont été crées pour établir une charte européenne :

  • Cosmos : il impose un minimum de 95% d’ingrédients naturels, interdit les OGM et n’accepte que des ingrédients biodégradables
  • Natrue : n’impose pas de pourcentage minimum d’ingrédients bio mais limite les ingrédients d’origine pétrochimique et transformés et aucun produit artificiel

Les mesures de précaution

Pour une peau sensible, évitera l’utilisation de produits cosmétiques à base d’huiles essentielles (bien que certaines huiles essentielles apaisent vraiment ces peaux intolérantes et réactives).
Dans tous les cas, il est plus prudent de faire un test avec une touche de crème dans le pli du coude. Si après 1 à 2 heures, on ne voit aucune réaction, vous pouvez l’utiliser sur le visage tout en évitant le contour des yeux.

Mes produits favoris

  • Le matin, j’opte pour une crème hydratante de la Rosée très riche en beurre de karité bio. La texture est riche, onctueuse et non grasse. J’aime beaucoup son parfum légèrement vanillé et surtout sa composition sans paraben sans huiles minérales sans phtalates sans aluminium sans nanoparticules (…)
  • De la même marque j’utilise leur huile de douche lavante La Rosée très agréable. L’huile se transforme en mousse sous l’effet de l’eau et la peau est très douce ensuite.
  • les huiles végétales je les utilise surtout le soir : seules sur la peau ou les cheveux, elles sont très efficaces, car hyper concentrées en principe actifs, une toute petite quantité suffit ! Elles vont respecter l’intégrité de la peau et être très bien tolérées, elles sont d’une très grande innocuité.  J’alterne entre l’huile de calendula, le beurre de karité si ma peau tiraille ou de l’huile de bourrache mais toujours bio.

Avec sa composition très proche du sébum humain et sa texture très légère, l’huile de jojoba est parfaite pour retirer toute trace de maquillage. Chauffée entre mes doigts, je viens masser mon visage en effectuant des mouvements circulaires, elle retire toute trace de pollution et le maquillage si vous en mettez 🙂

  • Ensuite pour nettoyer mon visage j’adore l’éponge Konjac, c’est le secret de beauté des japonaises. La peau est nettoyée efficacement et délicatement, tout en douceur. Utilisée au quotidien, elle prévient des imperfections cutanées. Cette éponge est 100% naturelle, vegan et se remplace au bout de trois mois quand elle s’effrite.

 

  • Pour le corps, j’applique simplement de l‘huile de sésame que j’aromatise avec de l’huile essentielle de citron. Elle est réputée pour calmer les irritations, soulager les peaux déshydratées et protéger l’épiderme. L’huile de sésame a la faculté d’absorber les rayons UV, elle est ainsi très souvent incorporée dans les recettes de protections solaire maison. En Ayurvéda, elle est considérée comme une des seules huiles capables de pénétrer dans chacune des 3 couches de l’épiderme. Economique, je l’achète en 1 litre et en verse dans un flacon vide (Séphora) équipé d’une capsule. En été pour hydrater et nourrir la peau, j’utilise de l’huile de coco (elle devient liquide avec la chaleur), alliée de la peau et de des cheveux secs abîmés par le soleil. On la trouve au rayon des huiles des magasins bio ou sur internet.

 

 

  • Les déodorants classiques sont certes très efficaces la plupart du temps, mais leurs compositions laissent bien souvent à désirer côté santé. Le Déodorant SOAPWALLA est le déodorant magique pour les peaux intolérantes et réactives. Il est considéré comme le déodorant bio le plus efficace du marché formulé avec 100% d’ingrédients naturels. Sa texture mi-baume mi-crème laisse un fini sec sur les aisselles, empêche le développement des bactéries et des mauvaises odeurs pendant 24h, sans aucun risque de trace blanche et d’auréole. En revanche, si on transpire beaucoup il est peut-être insuffisant, à tester…

  • Je fais particulièrement attention au shampoing que j’emploie et j’alterne les marques. J’aime beaucoup le shampoing Migliorin. Il est assez complet et contient des extraits de plantes, du millet doré, de la biotine, de la B5, de la kératine et de la protéine de soie. Il renforce le cuir chevelu, idéal si vous perdez vos cheveux, si vous ayez des pellicules, des cheveux fragiles ou abîmés…

 

  • Le dentifrice bio Logodent est garanti sans colorants, sans arômes ni conservateurs de synthèse, et sans fluorures. Il est doux pour les gencives et c’est un bon rapport qualité-prix. J’aime aussi ceux de la marque Weleda vendus en parapharmacie.

 

 

Tous ces produits se trouvent soit en magasin bio, parapharmacie parfois ou sinon sur internet.

Les sites de beauté naturels que j’utilise :

https://www.slow-cosmetique.com/

https://www.mademoiselle-bio.com

https://www.greenweez.com/

Chaque peau étant différente, il est important de bien connaître son type de peau et de choisir les produits en fonction pour avoir un résultat optimal. Et puis quand on a une belle peau on n’a pas besoin de beaucoup de produits surtout s’ils sont naturels !

Dessert simple et rapide : le pudding de chia

Une idée gourmande saine et rapide que je fais souvent et que je varie au grès des saisons 🙂

pouding-de-chia.png

INGRÉDIENTS

La base:

  • 2.c à soupe de graine de chia (blanc ou noir)
  • 200ml de lait végétal (coco, soja, avoine, lait de coco, amande non sucré…)

Facultatif, au choix

  • des fruits frais de saison
  • ¼ de tasse de baies de gojis, canneberges, dattes ou autres petits fruits séchés bio
  • 1/3 tasse de noix concassés et/ou graines de citrouilles/ tournesol au choix
  • 1 à 2 c. à soupe de noix de coco râpé non-sucré
  • Épices ou  saveurs au choix : cannelle, cardamone, gingembre, zeste de citron, vanille, cacao,…etc.

 

PRÉPARATION

  • Mélanger le tout dans un contenant avec couvercle. Mettre au réfrigérateur durant 8 heures minimum. Et Voilà!
  •  Se conserve durant 5 jours
  • Manger en tant que collations, desserts ou simplement pour accompagner votre petit déjeuner

BIENFAITS

  • Riche en fibres, ces graines aide les transits paresseux.
  • Les graines de chia contiennent 23% de protéines. Elles sont une aussi une bonne source de vitamines B9, de calcium, de magnésium, d’antioxydants et de minéraux.
  • Source d’oméga 3 et 6 végétales, de protéines, d’antioxydants et de vitamines et minéraux.
  • Contribue à augmenter la satiété (coupe-faim).
  • Stabilise la glycémie, glucose dans le sang, par sa richesse en fibre.

Bon appétit !

Access bars

Access bars

Elle a été développée par Gary Douglas dans les années 1990. Cela consiste en un toucher tout en douceur de 32 points situés de chaque côté de la tête. Les Bars sont les connexions qui s’activent lorsque le praticien touche avec douceur ces points parallèles et permet de mettre en action des schémas positifs.

Elle a pour effet de dissiper la charge électromagnétique et permet de possibilité d’effacer définitivement les limites dans tous les aspects de notre vie (argent, créativité, santé, sexualité, communication, etc.)

Les bienfaits :

  • réduit le stress, l’anxiété et les excès de pensées
  • améliore le sommeil
  • calme les pensées
  • renforce l’estime de soi
  • soulage les douleurs physiques
  • faciliter la perte de poids.
  • améliore l’hyperactivité et les problèmes d’attention

Suite à une séance de Bars, vous aurez au minimum l’impression d’avoir reçu un excellent massage, au mieux transformer entièrement votre vie.

Comment se déroule une séance ?

  • La séance débute par un échange afin de comprendre votre cheminement, vos besoins, ce que vous attendez d’une séance…
  • Ensuite, tout en restant habillé, vous vous allongez confortablement sur une table de massage.
  • J’active alors les 32 points par apposition des mains sur votre tête.
  • Enfin, nous prenons un nouveau temps pour échanger sur votre ressenti.
  • Voici une vidéo pour mieux comprendre :

Combien de séances faut-il ?

Si une seule séance permet parfois d’obtenir des résultats impressionnants, variables suivant les personnes. Parfois 2 à 3 séances suffisent, parfois il est nécessaire de faire des séances régulières pour ressentir un allègement durable suivant le vécu et le ressenti…

Pour en savoir plus sur Access Consciousness, c’est par ici : https://www.accessconsciousness.com/fr

La méthode Access bars reste une technique de soin énergétique corporel et ne remplace en aucun cas la visite chez un médecin. Le praticien s’engage à ne pas établir de diagnostic médical et à exercer son art dans le strict domaine de la prévention.

Calcium, les sources en dehors des laitages

 

 

 

 

Pendant des millions d’années, l’Homme préhistorique n’a pas consommé de laitages, et encore aujourd’hui de nombreux pays n’ont pas l’habitude d’en manger. Les produits laitiers ont un impact mitigé sur notre santé : allergies, intolérance, acidité, problèmes respiratoires, problèmes de digestion, ballonnements, infections ORL à répétition…

Il existe de nombreuses sources de calcium végétales et un peu animales, qui présentent l’avantage d’être mieux assimilables par notre organisme et de contenir d’autres minéraux indispensables comme le magnésium, le potassium, le phosphore, le sodium, le fer, le soufre….

Ce qui compte n’est pas tant la quantité de calcium ingérée, que le pourcentage effectivement utilisé par notre organisme.

A quoi sert le calcium ?

Le calcium est un minéral indispensable à la croissance. Il joue un rôle primordial pour maintenir la santé et la solidité des os. Ces derniers stockent presque 99% du calcium présent dans le corps humain. Le 1% restant est impliqué dans de nombreux processus biologiques comme la contraction musculaire, les battements du cœur, la régulation de la tension artérielle, la coagulation du sang et le fonctionnement du système nerveux.

Qu’est-ce qui favorise, ou défavorise, l’absorption de calcium ?

La vitamine D est le principal facteur favorisant l’absorption du calcium. Elle est fabriquée par l’organisme durant l’exposition au soleil d’avril à octobre. Il est donc conseillé de prendre de la vitamine D en supplément de novembre à mars après une prise de sang pour vérifier son taux.

Dans le même temps, il est conseillé de manger peu salé car l’excès de sel fait fuir du calcium dans les urines.

Les oxalates de certaines aliments, comme dans les épinards, limitent l’absorption du calcium des végétaux.  Ainsi, les légumes verts qui en contiennent peu sont à privilégier : les choux ainsi que les navets et leurs fanes…

L’importance de l’exercice physique est prédominant pour la solidification des os et l’utilisation optimale du calcium. Il est conseillé d’en faire régulièrement, si possible plusieurs fois par semaine, en alternant activité d’endurance (marche rapide, jogging, vélo…) et activité plus soutenue (gymnastique, musculation, ski, course, danse…), tout en adaptant les activités à son âge.

Les différentes sources de calcium (liste non exhaustive !) :

 

Résultat de recherche d'images pour "figues"

 

Les fruits : les oranges, les figues, les abricots secs et les prunes

Les légumes : le brocoli ( 150 g de brocoli contiennent autant de calcium qu’un verre de lait), l’oignon, le cresson, les algues, l’épinards, le chou vert frisé, le chou chinois, le rutabaga, la mâche,  la roquette. Gardez en tête que l’équivalent d’une tasse de ces ingrédients apporte autant de calcium qu’un petit verre de lait.

Les légumineuses : les haricots blancs, les haricots rouges, les pois chiches, les lentilles et le soja

Les fruits secs : les amandes, les noix et les pistaches

 

Résultat de recherche d'images pour "persil"

 

Les herbes aromatiques : le persil, le basilic, l’aneth, l’origan, la menthe, le thym, l’ortie, la sauge…

A ciseler au dernier moment pour garder toutes les propriétés.

 

Image associée

 

Les graines : la championne est incontestablement la graine de sésame, viennent ensuite les graines de chia, les graines de lin. Il faut cependant les broyer pour bien les assimiler !

 

Image associée

 

Autres sources de calcium : le calcium du lait de coco et du lait de soja, des laits végétaux est facilement assimilé par l’organisme. Le tofu est une source de calcium et de protéines avec en plus un très faible apport en graisses.

L’eau minérale peut s’avérer utile en complément de façon occasionnelle (Contrex, Hépar, Vittel…)

 

Résultat de recherche d'images pour "algues du pêcheur"

 

Les algues à intégrer dans son alimentation offrent une excellente source de calcium : le Wakamé (soupe japonaise), le Kombu (cuite avec des légumineuses en améliore la digestibilité). Ou plus simplement la salade du pêcheur qu’on trouve en magasin bio à saupoudrer sur des crudités.

Les aliments d’origine animale apportent peu de calcium mais les sardines et les anchois sont une très bonne source à condition de les manger avec leurs arêtes !

En conclusion, avec une alimentation variée, on peut consommer suffisamment de calcium au quotidien sans trop d’efforts.

Aussi pour ne pas avoir peur de manquer de calcium, on peut suivre l’avis de l’école de santé publique de Harvard qui préconise :

« Se procurer une à deux bonnes sources de calcium par jour »

 

Se prémunir contre la grippe

La grippe arrive ! plutôt que de se faire vacciner (sauf personnes à risque si avis médical) voici quelques conseils pour l’éviter ou à défaut atténuer les symptômes.

Avant tout la prévention :

▪ Se laver régulièrement les mains avec du savon
▪ Tousser et éternuer dans un mouchoir jetable ou dans le creux du bras
▪ Aérer régulièrement les pièces de vie matin et soir au moins 10mn
▪ Rester chez soi quand on est malade et porter éventuellement un masque pour ses proches
▪ Désinfecter les zones de contact et les objets du malade

Voici quelques aides pour stimuler ses défenses immunitaires :

  • La vitamine D3 : demander à son médecin un dosage de la vitamine avec complémentation si besoin, les études suggérant qu’un taux optimal se situe autour de 50 à 80 ng/ml.
  • La vitamine C : supplémenter avec 500 mg/j de vitamine C naturelle
  • Une cure de probiotiques pour une flore optimale garante de notre santé
  • L’échinacée : propriétés anti-infectieuses et soutien des défenses naturelles (sauf en cas de maladie auto-immune)
  • La propolis : à titre préventif et même en cas de grippe installée, la choisir d’origine française, de qualité bio, et fraîche

Si la grippe s’est installée, pensez aux huiles essentielles ! Plusieurs fois par jour, appliquez 2 à 3 gouttes pures de ravintsara (ou diluées dans un peu d’huile végétale pour les peaux sensibles) sur différents endroits stratégiques du corps : poignets, voûte des pieds, sternum, le long de la colonne vertébrale.

Prendre 1 goutte de ravintsara dans une petite cuillère de miel 4 fois dans la journée.

Faites une infusion de romarin ou thym avec une cuillère à café de miel de thym et un peu de cannelle et citron, 3 tasses dans la journée si on veut un résultat.

Pensez aussi au sureau : en infusion ou en sirop, il a des propriétés anti viral. Son action est d’autant plus efficace si le remède est pris dès les premiers stades de la maladie, à petites doses répétées plusieurs fois par jour.

 

Assez efficace  : le chlorure de magnésium. Prenez en un verre (20g par litre) toutes les 3h le 1er jour puis un verre à jeun chaque matin jusqu’à la disparition des symptômes.

Manger « frugal » pour que votre corps se défende mieux et ne perd pas de d’énergie dans la digestion. Faites des bouillons, des soupes, abusez de légumes et fruits et buvez beaucoup.

Reposez-vous, c’est le meilleur remède !

Si  les symptômes persistent au-delà de 48h, consultez rapidement un médecin surtout  pour les personnes fragiles (nourrissons, personnes âgées …).

Un naturopathe vous apportera des conseils personnalisés pour aider votre système immunitaire à se renforcer par des méthodes naturelles. Cela vous aidera à passer l’hiver en forme !